Quels risques

Le confinement, une protection

La radioactivité naturelle n'est pas dangeureuse pour l'homme. Mais à de fortes doses, l’exposition aux rayonnements ou l’ingestion de substances radioactives peuvent constituer un risque pour la santé. Les déchets radioactifs présentent des niveaux de radioactivité plus élevés que les niveaux naturels. Selon leur composition ils sont plus ou moins dangereux et peuvent donc présenter des risques pour la santé. C’est pourquoi Ils doivent être isolés de l'homme et de l'environnement aussi longtemps qu'ils présentent des risques. La gestion des déchets vise à les confiner, c'est à dire qu'ils sont traités et conditionnés pour éviter la dispersion des substances qu’ils contiennent. Ensuite, ils sont stockés dans des centres spécifiques adaptés à leur nature. 

 

 

Quels risques pour l'homme ?

Les rayonnements ionisants ont des effets biologiques sur la matière vivante.

II n'est pas besoin pour prouver qu'ils sont dangereux pour l'homme, d'évoquer Hiroshima et Nagasaki ou encore Tchernobyl ni de rappeler que Marie Curie et sa fille Irène Joliot Curie sont mortes de leucémies radio induites.

Les premières publications sur ces risques  datent  de 1896 quelques mois après la découverte des rayons X par Röentgen.  Les connaissances accumulées sur ces effets sont considérables.

 

Les humains qui seraient exposés aux rayonnement émis par les déchets risquent trois choses:

1.  Irradiation externe -  si la ou les personnes sont à proximité des rayonnements ionisants émis par les produits contenus dans les déchets.

Elle peut être totale ou partielle, instantanée ou chronique. Son importance  est fonction de la durée de l'exposition, de la distance par rapport à la source et des écrans interposés.

Il suffit de s'éloigner ou de se protéger de la source pour que l'irradiation cesse.

 

2.  Une contamination interne - si la ou les personnes inhalent ou ingèrent des produits venant des déchets  et qui se retrouveraient dans l'air ou les aliments. Elle peut également être provoquée par une  blessure, ou par voie transcutanée (la peau est perméable par exemple au tritium).

Cette irradiation de contamination interne persistera tant que les éléments radioactifs resteront au contact ou à l'intérieur de l'organisme et garderont leurs propriétés radioactives.


   3 .   La contamination peut être externe -  quand la substance radioactive (poussière ou liquide) recouvre tout ou partie du corps, les mains, le visage, ou une région quelconque de la peau.

Elle se traite par un lavage soigneux jusqu'à la disparition complète de la contamination.

Conséquences pour la santé

Les effets des rayonnements ionisants sur la sante dépendent de plusieurs  facteurs. Premiérement, de la dose reçue et de la durée d'exposition. Ensuite des organes ou des tissus touchés ainsi que du type de rayonnement , alpha , Beta , ou Gamma. et enfin du mode d'exposition : irradiation externe locale ou totale, ou encore contamination interne.

Par exemple le radium se fixe plutôt sur le squelette alors que l'iode se fixe sur la glande thyroide. Une exposition externe au rayonnement  alpha  est moins grave puisque la peau suffit à l'arrêter qu'une irradiation Gamma qui a une grande force de pénétration. Mais à l'inverse une contamination interne avec une source Alpha est grave car toute l'énergie de ce type de rayonnement est transferée aux tissus internes.

  • une irradiation externe localisée peut entraîner des brûlures cutanées ou toucher éventuellement les organes situés juste sous la peau,
  • une irradiation externe à très forte dose de tout l’organisme, même brève, peut être mortelle car elle détruit un grand nombre de cellules,
  • une contamination interne peut se révéler mortelle si elle touche des organes vitaux (cœur, foie, poumon, système nerveux central). Elle peut aussi être cancérigène pour certains organes exposés à forte dose. En effet, les cellules mutées, dont l’ADN n’a pu être réparé par l’organisme, se dupliquent avec leurs séquences d’ADN erronées. Ces mutations génétiques peuvent être à l’origine de pathologies comme le cancer.