Surgénérateur

SURGENERATEUR ou Réacteur à neutrons rapides

 

L'appellation de surgénérateur vient de la propriété de produire plus de combustible (plutonium) qu'il n'en consomme.

 

Chaque fois qu'un noyau de plutonium 239 (le combustible du réacteur) subit la fission, il y a production de trois neutrons.L'un d'entre eux sert à casser un autre noyau de plutonium et à entretenir la réaction en chaîne. Un autre de ses neutrons est capturé dans l'uranium 238. Il assure le remplacement du noyau de plutonium consommé, le réacteur est régénérateur. Le troisième neutron est tantôt perdu, tantôt absorbé par un autre noyau d'uranium 238. Il y a ainsi production de plus de plutonium qu'il n'en a été consommé, le réacteur est surgénérateur.   

 

Dans cette filière, il n'y a pas de modérateur. On ne ralentit pas les neutrons. Le fluide caloporteur est du sodium liquide. Il faut un combustible très riche en matière fissile. L'uranium est enrichi à 25% environ. On préfère en réalité utiliser le plutonium. L'extraction de chaleur du cœur des réacteurs à neutrons rapides fait appel à un métal liquide, le sodium. On peut ainsi l'utiliser à 500° sans pression autre que celle nécessaire à sa mise en mouvement. Cependant sa propriété de réagir avec l'eau pour donner de l'hydrogène et de la soude, comme la facilité avec  laquelle il brûle au contact de l'air entraîne des précautions constructives particulières. Tous les réacteurs de ce type utilisent un premier circuit de sodium pour extraire la chaleur des éléments combustibles et la transférer à un deuxième circuit lui aussi de sodium. Ainsi   s'il y a une fuite de ce second circuit dans le premier, il n'y a aucune réaction chimique entre les deux fluides.